Du boeuf brésilien au prix de 20 % de la déforestation mondiale

Plus de transparence sur la provenance et l’empreinte écologique des aliments. C’est le b.a-ba pour aller vers un commerce plus durable. Des chercheurs de l’UCLouvain ont fait l’exercice pour le boeuf brésilien, dont la production est responsable à elle seule d’un cinquième de la déforestation , parfois illégale , de notre planète.

Pourquoi le boeuf brésilien - Parce que le Brésil est le plus grand exportateur de boeuf dans le monde et que ce secteur a une empreinte écologique importante. En rassemblant et combinant des données douanières, sur la provenance des animaux et les licences d’exportation des abattoirs, Erasmus Zu Ermgassen et Patrick Meyfroidt, chercheurs à l’UCLouvain, sont parvenus à fournir une vision claire des chaînes d’approvisionnement en boeuf brésilien. Publiés dans la prestigieuse revue PNAS, leurs résultats démontrent qu’il est possible de connaître le parcours des aliments de A à Z.

Les chercheurs UCLouvain mettent en évidence notamment que :

  • L’exportation du boeuf se fait vers quelques acheteurs majeurs dont le plus gros est la Chine qui achète 1/3 de ces exportations
  • L’Europe est dans le top 10 des importateurs de boeuf brésilien
  • Seulement 20 % du boeuf brésilien est exporté et 87 % de la déforestation est liée au marché domestique !

De la science à la gouvernance !
C’est la première fois qu’une étude révèle le rôle clé des détaillants et consommateurs brésiliens dans la lutte contre la déforestation. Elle est la preuve qu’il est possible d’avoir une bonne connaissance de la provenance et du trajet de la nourriture d’un bout à l’autre de la planète et de calculer les risques durables des chaînes d’approvisionnement des aliments.
Les données récoltées et analysées par les scientifiques dans le cadre de cette étude peuvent directement servir d’outils concrets dans les politiques anti-déforestation telles que celles prévues par le Green Deal européen pour rendre l’économie de l’UE durable.

Patrick Meyfroidt participe d’ailleurs à la consultation actuellement en cours , lancée par le Commission européenne, pour légiférer de façon à éliminer la déforestation incorporée via des importations de produits agricoles dans l’UE.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |