3.000 CurieuzenAirs lancent des mesures de la qualité de l’air à Bruxelles

Ce samedi, les participants à CurieuzenAir ont commencé à mesurer le dioxyde d’azote dans leur rue. 3 000 ménages, écoles, entreprises et associations de Bruxelles, dont l’ULB participent au projet. Certains sites de mesure remarquables ont également rejoint l’étude scientifique citoyenne. Pendant quatre semaines, les 3.000 CurieuzenAirs dresseront la carte de la qualité de l’air dans notre capitale.

Sur les 5 578 inscriptions, un algorithme a soigneusement sélectionné 3 000 points de mesure sur base de critères scientifiques. Des points de mesure seront installés dans chacune des 19 communes bruxelloises, dans divers types de milieux urbains : sur des routes à forte et faible intensité de trafic, des rues avec des bâtiments de type fermé, semi-fermé et ouvert, dans des zones résidentielles et dans des zones avec de nombreux immeubles de bureaux. La répartition des points de mesure est clairement visible via cette carte en ligne (https://localfocuswidgets.net/60ec4c3376817). Les 3 000 points de mesure comprennent 83 écoles, 283 organisations et entreprises et 2 570 familles. Les 64 panneaux de mesure restants seront installés dans les parcs de Bruxelles et près des stations de mesures de référence de Bruxelles Environnement.

L’installation de mesure consiste en une simple planche pliante que les participants fixent à la fenêtre. Deux tubes de mesure sont suspendus dans le panneau et mesurent la quantité de dioxyde d’azote (NO2) dans l’air extérieur du 25 septembre au 23 octobre 2021.

À l’ULB, des points de mesures ont été placé sur les campus du Solbosch, de la Plaine, de U-square et d’Erasme.

Résultats

En collaboration avec Bruxelles Environnement, CurieuzenAir installera également des panneaux de mesure à côté des stations de mesure de la qualité de l’air, afin de calibrer le dispositif. Les résultats de la qualité de l’air des 3 000 emplacements forment un ensemble de données uniques qui, combinées, créeront ainsi une carte détaillée de la qualité de l’air à Bruxelles. Celle-ci permettra de mieux estimer les effets du trafic sur la santé et de donner aux décideurs politiques accès à des informations précises permettant la mise en oeuvre et l’adaptation de mesures politiques. Ce projet fait partie du partenariat Brussels Clean Air, une initiative de lutte contre la pollution atmosphérique soutenue par Bloomberg Philanthropies, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale et Bruxelles Environnement.

This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |