« Parcours de funambules » Une web-série sur l’enseignement bilingue et inclusif français/langue des signes

Dylan, Grâce, Guillaume, Gwenaëlle, Héloïse, Loïc, Manon, Sacha et Victor sont les héros de la nouvelle web-série « Parcours de funambules ». Leur décor - Des classes uniques où deux professeurs parlent et signent côte à côte pour enseigner à des élèves entendants, malentendants et sourds. Immersion dans le programme d’enseignement inclusif et bilingue français/langue des signes, qui lie depuis 20 ans l’asbl « Ecole et surdité », l’école Sainte-Marie Namur et l’Université de Namur.

Chaque épisode de la web-série donne la parole à un adolescent qui raconte, en langue des signes et en français, son parcours, son inclusion et ses aspirations. Tous témoignent de l’importance de ces deux langues indispensables à leur équilibre. Leur bilinguisme leur permet en effet de se sentir à l’aise dans les deux communautés : avec les autres signeurs, ils peuvent s’exprimer et échanger sans entraves, et grâce au français ils participent pleinement à la société majoritairement entendante.

Un partenariat scientifique et pédagogique

« C’est une chance unique pour une équipe de linguistes des langues des signes d’être à ce point ancrée dans la réalité de terrain », se réjouit Laurence Meurant, chercheuse qualifiée FNRS et partenaire scientifique du projet. « Les questions des locuteurs, élèves et enseignants, nous guident dans nos réflexions et influencent le type de questions de recherche que nous développons. Celles-ci sont par exemple liées à la traduction, à la comparaison entre la langue des signes et le français, aux spécificités de ce bilinguisme, à la standardisation des langues des signes ou encore aux développements informatiques qui permettent la reconnaissance et l’analyse automatique de vidéos. »

Des formations continues

Dès le lancement du projet en 2000, l’apport scientifique de l’Université est considérable auprès de l’équipe pédagogique. L’équipe de Laurence Meurant accompagne depuis plus de 15 ans, dans le cadre de formations continues, les enseignants impliqués dans les classes bilingues et les interprètes chargés de faciliter les interactions entre tous les acteurs. Ensemble, ils se sont penchés sur les besoins terminologiques liés aux matières enseignées, ils ont traduit d’innombrables comptines et chansons, en ont créé d’autres, et ne cessent d’interroger les liens entre leurs pratiques pédagogiques et le développement linguistique des élèves. Ils mènent une réflexion sur les spécificités de cet enseignement bilingue et sur les interactions constantes et nécessaires entre la langue des signes utilisée à l’oral et le français, à l’écrit.

Des supports pédagogiques

Au-delà des formations continues, l’équipe de Laurence Meurant réunie au sein du LSFB-Lab a élaboré le programme du cours en langue des signes avec l’enseignant responsable de cette matière. Les données collectés par le LSFB-Lab, comme le corpus en langue des signes qui compte plus de 88h de vidéos, dont 25h annotées et 12h traduites, sert de support pédagogique pour les enseignants. Le LSFB-Lab est enfin chargé par la Fédération Wallonie Bruxelles d’adapter les quelques épreuves certificatives du CEB et du CE1D qui évaluent les compétences « savoir parler » et « savoir écouter » en français ou en anglais.

Un dictionnaire bilingue accessible en ligne

Depuis 2016, les chercheurs du LSFB-Lab, en collaboration avec les professeurs Anthony Cleve et Benoît Frenay de la Faculté d’informatique, travaillent à l’élaboration d’un dictionnaire français/langue des signes. Cet outil sans précédent, financé depuis 2019 par le fonds Baillet Latour, devrait être mis en ligne en 2022. Il permettra sans nul doute aux élèves, aux professeurs, et à toutes les personnes pratiquant la langue des signes, d’être davantage autonomes dans leur apprentissage et d’enrichir leur connaissance des deux langues.


Plus d’infos : La série « Parcours de funambules », réalisée par Ingrid Notarrigo (enseignante à l’école sainte Marie et ayant réalisé son doctorat au sein du LSFB-lab entre 2013 t 2017) et Raphaël Volon (Service audiovisuel), sera accessible en ligne dès la fin avril et diffusée sur les pages Facebook suivantes : www.facebook.com/Uni­versitedeNamur , www.facebook.com/Ser­viceAudiovisuelUNamur , www.facebook.com/eco­leetsurdite

Faits & chiffres

· Une soixantaine d’enfants malentendants ou sourds ont jusqu’ici bénéficié de cet enseignement

· 21 collaborateurs sourds et entendants travaillent ou ont travaillé au LSFB-Lab

· 9 thèses de doctorat défendues et en cours

· 19 mémoires de Master

· De nombreuses collaborations interdisciplinaires (Faculté d’informatique de l’UNamur), interuniversitaires et internationales (UCLouvain, Laboratoire du LIMSI - Paris Saclay, Université du Québec à Montréal, Université de Nimègue, etc.).

· De nombreuses conférences scientifiques et grand public

· Un livre : « École et surdité. Une expérience d’enseignement bilingue et inclusif », rédigé par Magaly Ghesquière et Laurence Meurant , Presses universitaires de Namur

· Un film : « Les Funambules de Sainte Marie » (2015)


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |