Repenser la gestion des déchets à Bruxelles

Andrea Bortolotti, chercheur à la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta (Université libre de Bruxelles), apporte dans le nouveau numéro de Brussels Studies une analyse de la question sensible de la propreté des quartiers populaires à Bruxelles.

La revue Brussels Studies publie un nouvel article intitulé « Les détritus dans la ville : repenser la gestion des déchets à Bruxelles ». L’article est écrit par Andrea Bortolotti, chercheur en Faculté d’Architecture La Cambre-Horta.

Andrea Bortolotti s’intéresse à une portion de la chaussée de Mons à Cureghem où la concentration commerciale génère de nombreux déchets et participe au mécontentement des habitants par rapport à leur cadre de vie. L’auteur décrit pourtant comment des solutions innovantes pourraient être mises en place au niveau local, en concertation avec les usagers du quartier et les organismes en charge de la collecte des déchets. Il part du principe que les enjeux vont au-delà du contrôle et des sanctions.

L’article met en lumière deux dimensions essentielles du problème des déchets à Cureghem et plus largement à Bruxelles et il propose des solutions.

Ainsi, deux solutions ressortent des ateliers menés par le chercheur : la création de circuits alternatifs de collecte et de récupération des matériaux par l’intermédiaire d’une plateforme physique d’une part et, d’autre part, l’amélioration de la coordination entre les organismes publics par la mise en place d’un ou une gestionnaire de quartier, chargés de perfectionner la collecte des déchets et le service de nettoyage des rues. Ces solutions, souligne l’auteur, nécessitent des efforts et un dialogue accrus de la part des acteurs publics, afin d’exploiter le potentiel économique, social, politique et culturel du quartier (et de ceux qui rencontrent les mêmes problèmes), grâce au renforcement et à l’accompagnement de l’engagement local.

This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |