Succès pour la journée des instituts de recherche à l’UNamur !

De gauche à droite : C. Michiels (Vice-rectrice à la Recherche), les Présidents

De gauche à droite : C. Michiels (Vice-rectrice à la Recherche), les Présidents d’Institut M. Dejardin, J. Dodeigne, V. Liégeois, A-S. Libert, N. Monseu, J-M. Vandeweerd à l’arrière et à l’avant, J-M. Jacquet, S. Boucena, L. Meurant et J. Yans.

La journée des instituts de recherche s’est déroulée le 5 octobre dernier et a rassemblé plus de 200 participants. Une journée riche en informations qui a remporté un franc succès. Retour sur l’événement...

Le paysage de la recherche à l’UNamur comporte actuellement 11 instituts. Ces instituts ont été créés à des moments différents, ils ont pour la plupart d’entre eux environ 5 ans. Ainsi, alors que NARILIS a été inauguré en mai 2010, les instituts NADI, naXys, DeFiPP, ESPHIN, NISM et IRDENA ont été créés en juin 2016, ILEE en septembre 2016 et PaTHs, NaLTT, Transitions en janvier 2017.

Les instituts de recherche rassemblent et croisent diverses compétences et expertises autour d’une thématique globale. Cette approche favorise les collaborations transdisciplinaires et permet le développement de points de vue originaux, innovants sur ces thématiques. Les instituts offrent de plus un environnement de recherche épanouissant pour de nombreux jeunes chercheurs.

Au cours de l’année académique 2020-2021, le Conseil de recherche a piloté une évaluation de ces instituts. Cette évaluation s’est déroulée avec succès et est riche d’enseignements. Les instituts sont en plein développement, leurs activités et leur visibilité ne cessent d’augmenter. Leurs membres sont de plus en plus parties prenantes de la vie de ces instituts.

La journée du 5 octobre dernier, organisée par la Vice-Rectrice à la Recherche et l’Administration de la Recherche, a rassemblé plus de 200 participants. Lors de la matinée, les 11 Présidents d’Institut ont mis en lumière les thématiques de recherche des Instituts. A partir de 12h45, une séance rassemblant 75 posters a permis aux jeunes chercheurs de présenter certains des projets de recherche développés au sein de ces Instituts.
Pour clôturer cette journée, un débat a été organisé afin d’initier une pratique réflexive au regard de l’expérience d’initiatives similaires menées au sein d’autres universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les invités extérieurs étaient : Thomas Pardoen, qui a présidé pendant 6 ans l’institut « Mechanics, Materials and Civil Engineering » à l’UCLouvain ; Muriel Moser, immunologiste, ancienne Vice-rectrice à la Recherche de l’ULB; Bernard Harmegnies, président de l’Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage à l’UMONS et Germain Simons qui dirige l’Unité de Recherche DIDACTIfen à l’ULiège.

Il a été question du processus de mise en oeuvre des instituts dans chaque institution, des périmètres d’action des instituts au regard des ceux des facultés et départements, des affiliations et du financement des Instituts. Si les méthodologies sont différentes d’une institution à l’autre, tous se sont accordés à dire que l’organisation du paysage de la recherche en instituts a permis de répondre aux enjeux en termes de visibilité, d’interdisciplinarité, de mutualisation des moyens et de valorisation de la recherche aussi bien en interne qu’en externe.

Merci à toutes et tous pour votre participation !


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |